d
t
m

Aptitude à l’apprentissage des langues : pourquoi et comment la tester ?

Domaine: 
Plurilinguisme individuel
Direction de projet:

Partenaire scientifique:
Hansjakob Schneider, PHZH

Durée: 
01.2017 - 12.2019
Statut: 
En cours
Description: 

Le potentiel variable des individus dans l’apprentissage des langues étrangères a été le sujet d’étude de nombreux chercheurs dès les années 1950. Différentes composantes de  la capacité des individus à apprendre des langues étrangères ont ainsi été identifiées et regroupées sous le terme d’aptitudes à l’apprentissage des langues (capacité à extraire, identifier et se remémorer des suites de sons appartenant à des langues étrangères, capacité à identifier des régularités porteuses de sens, etc.). Un autre pan de la recherche s’est par ailleurs penché sur les facteurs émotionnels/de personnalité pouvant avoir une influence sur la compétence atteinte (par exemple motivation, anxiété, identité etc.) ainsi que sur les effets de l’auto- et de l’hétéro-perception des compétences langagières

Dans le cadre de ce projet, nous nous basons sur les explications théoriques et empiriques du potentiel individuel d’apprentissage des langues étrangères, dans une approche prédictive. Nous répondons aux questions de recherche suivantes : Quels sont les facteurs pouvant expliquer et prédire les différences dans la capacité des individus à apprendre des langues étrangères ? Celles-ci sont-elles liées à :

  1. des capacités d’apprentissage d’ordre général ;
  2. des capacités spécifiques au langage ;
  3. des facteurs liés à la motivation/anxiété/personnalité, etc. ?
Finalité – Résultats attendus: 

Le projet aura deux résultats principaux. D’une part, le potentiel et les difficultés ressenties par les élèves dans l’apprentissage des langues étrangères nécessitent d’être mieux comprises pour pouvoir bénéficier d’une pédagogie différentielle adéquate (« Binnendifferenzierung »). Il est en particulier important de comprendre si d’éventuelles difficultés sont spécifiques aux langues étrangères (et plus généralement au domaine langagier), si celles-ci reflètent des difficultés d’apprentissage général, ou sont le résultat de facteurs de type émotionnel.

D’autre part, le projet permettra le développement d’un test de diagnostic et de pronostic valide utile pour les enseignants, leur permettant ensuite de déterminer les forces et les faiblesses de leurs élèves ainsi que d’entrainer de manière ciblée les aspects moins bien développés.